MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Les chefs d’État africains de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara et du Burkina Faso, Blaise Compaoré, ont été, malgré eux, au lancement de l’entreprise « Le Palais de beurre de Karité» à Montréal organisé le 17 juin dernier par Chantier d’Afrique du Canada (Chafric).

Un nom, un double lapsus

Un double lapsus de l’animatrice de la soirée, Janine Kalambay-Katende, a fait rire l’assistance, surprise d’entendre Mme Katende annoncer d’abord, par erreur, l’intervention de Blaise Compaoré et ensuite (pour se corriger par une nouvelle erreur) d’Alassane Ouattara.

À l’origine de tout cela: le nom d’un chercheur universitaire, l’un des rares spécialistes à avoir effectué une étude assez pointue sur le beurre de karité. Il s’agit du microbiologiste Blaise Ouattara dont le nom comporte le prénom du président malien et le nom de famille de celui de la Côte d’Ivoire.

Un produit plébiscité

Détenteur d’un PhD, le vétérinaire de formation, formé en France et au Québec, Blaise Ouattara, qui s’est lui-même moqué de la ressemblance de son nom avec celui des dignitaires africains précités, s’est bien acquitté de sa tâche en révélant les immenses propriétés thérapeutiques du beurre de karité. Mr Ouattara a apporté la pleine et entière caution intellectuelle à la démarche de l’entrepreneure-vedette Mariam Simbré, à l’origine de la nouvelle enseigne montréalaise «Le Palais de beurre de karité».

Lire la suite sur l’article Média Mosaique du 22 juin 2013